[L’instant divan] Lâcher prise : THE épreuve !

[L’instant divan] Lâcher prise : THE épreuve !


Lâcher prise …

Depuis plus de 10 ans que je m’ouvre à cette nouvelle vision de la vie, j’entends toujours dire (et je suis la première à le conseiller aussi) de lâcher prise pour laisser venir des solutions ou des directions à prendre.

Mais c’est bien gentil tout cela, mais comment fait-on ?

Qu’est ce que le lâcher prise ?

Selon mon expérience, c’est arrêter de vouloir contrôler les événements, arrêter de chercher le pourquoi du comment. C’est laisser la porte ouverte à toutes les fenêtres 😀

C’est faire confiance à la vie, et à soi en se disant que peu importe ce qui se passe, on saura rebondir. Et ce dans tous les aspects de la vie. Difficile n’est ce pas ?

J’avoue le pratiquer un peu plus facilement suivant les sujets.

Un peu comme ça en fait …

Le sujet sur lequel je suis la plus à l’aise c’est le travail.

Cela fait 4 ans que j’ai lancé mon entreprise de création de site internet en partant de rien. Je me suis lancée suite à une formation de Chef de projet Web et cybermarketing de 5 mois. J’étais diplômée et deux jours après j’intégrais la coopérative (suite au conseil d’une amie) dans laquelle je suis toujours pour tenter l’aventure. Cette immersion dans le web a commencé après 4 ans d’inactivité pour cause de maladie. Avant j’étais étudiante en traduction et relations internationales. J’étais partie vivre en Autriche et travaillait en tant qu’assistante de français dans des lycées et envisageait de rester à Vienne pour devenir professeur de français. Donc rien à voir !

Quand ma santé s’est un peu améliorée, j’ai commencé à refaire des CV, à candidater sur des postes d’assistante de direction bilingue (formation de base suivie après le bac … au cas où les études de langues ne fonctionneraient pas …). Et bah figurez-vous que Pôle Emploi n’a pas ce métier dans son code ROME … on peut être assistante mais pas bilingue … les cases ne m’aiment vraiment pas ! (ça tombe bien moi non plus :-D) bref ! Je cherche donc dans le tourisme, et rien en Normandie pour moi.

Alors là c’est la panique : j’ai 30 ans, j’ai des diplômes, de l’expérience à l’étranger, mais une grosse période d’inactivité due à la maladie, un prêt étudiant à rembourser … et pas franchement de revenus. Déjà que j’avais perdu confiance en moi sur beaucoup de points dont l’intellect mais là c’est le pompon !

Et puis j’en parle à une amie, Eugénie (merci encore !!!) et elle me demande ce que je veux faire. Je réponds que la communication m’intéresse bien mais c’est flou. Elle me conseille de faire les centres de formations et de voir ce qui est proposé. Sur ses conseils je vais à l’AIFCC et je repars avec deux fiches formations : une pour un BTS Communication sur deux ans … et une formation rapide de 5 mois en centre et 4 mois de stage pour être Chef de projet web et cybermarketer. Je présente à Eugénie les deux fiches et elle me dit  : va sur la communication web, c’est très demandé par les entreprises, il y a du boulot !

Se lancer dans l’aventure sans trop savoir où l’on va.

Et là …. bingo ! J’appelle le centre de formation pour prendre un rdv et on me dit que dans deux jours c’est la journée portes ouvertes et que je pourrais rencontrer toute l’équipe. J’y vais et le lieu me parle, je me sens bien. Je me lance en passant les tests d’entrée, et les entretiens et ça passe. Me voilà partie pour 5 mois de stage intensif et une nouvelle vie avec de nouvelles compétences. Tout dans cette formation a été utile pour que je reprenne confiance en moi, en mes neurones … (et pas qu’un peu), en ma capacité à m’adapter, à retravailler intensément seule et en groupe. Une superbe expérience !

Et puis après j’enchaîne avec la coopérative et l’entrepreneuriat … une autre superbe expérience.

Ce que je retire de ce changement de vie ?

Quand c’est le moment, c’est le moment ! Même si on ne sait pas où l’on va, les portes s’ouvrent … un grand boulevard nous tend les bras. On lève le nez, on voit devant nous jusqu’à une certaine limite mais on voit. Et ça fait du bien. Alors oui je m’en suis posée des questions tout au long de ces mois de formation mais bon qu’est ce que je risquais ? La situation ne pouvait pas être pire, donc j’allais forcément m’améliorer, alors go !

Donc maintenant 4 ans d’entrepreneuriat, des leçons régulières sur les aspects de cette vie, pas toujours facile, mais riche d’enseignements tant sur le plan professionnel que sur le plan perso et humain. Pour l’instant je mène ma barque, et on verra où je serai dans 5 ans, 10 ans … je ne sais pas !

Une des leçons que je retire de cette maladie, de ces changements de vie, c’est que rien n’est acquis et que l’on a beaucoup de ressources en nous pour créer notre vie.

J’ai repris confiance en mes capacités intellectuelles aussi, point important pour moi, et je sais donc que peu importe ce qui m’arrivera professionnellement, je peux me former à un nouveau métier et recommencer autre chose qui sera bon pour moi au moment.

Et le lâcher prise sur l’amour, la santé, les projets, l’argent … ?

Bon … je vous en parlerai dans d’autres articles 😉 mais ce n’est pas la même chanson … je devrais appliquer simplement le même procédé, mais certains aspects de ma vie sont encore trop embourbés dans des croyances limitantes, des peurs … chaque chose en son temps. J’y travaille 😉

Il est 1 commentaire

Ajoutez votre commentaire