[L’instant divan] Le positionnement : le jeu du  respect de soi

[L’instant divan] Le positionnement : le jeu du respect de soi


Exercice pratique : se mettre devant un miroir et se dire ce qu’on aime chez soi.

Au début cela peut paraitre un peu étrange, et on va tourner en rond. Et puis à un moment on va capter notre œil dans le miroir et commencer à se dire que l’on s’aime parce qu’on est une belle personne, imparfaite mais belle de l’intérieur, ou parce qu’on est toujours prêt à laisser entrer quelqu’un dans notre cœur, ou parce qu’on a un regard d’enfant, ou léger sur la vie, les merveilles qu’elle peut nous offrir, sur les rencontres, les synchronicités …

En fait on va se rendre compte qu’on aime tout ce qui fait que nous sommes nous-mêmes.

L’épreuve du feu : s’accepter tel que l’on est

Pour ma part ce que j’apprends à aimer le plus chez moi et c’est ma capacité à aimer les autres et à avoir un regard de compassion sur eux. Pourquoi est-ce dur à accepter ?

Parce que j’ai tendance à le faire à mon détriment. C’est-à-dire que dans une relation avec quelqu’un, je vais être à l’écoute, je vais essayer de comprendre son histoire, par quoi il ou elle est passée. Ce chemin explique ce qu’elle est aujourd’hui, ok j’accepte. Mon chemin a fait de moi ce que je suis aujourd’hui…  logique.

Quand on me parle de choses personnelles, j’écoute, j’accueille. Ok. Mais le problème c’est que je ne sais pas poser de limite. C’est-à-dire que je peux être un peu trop tolérante et laisser passer des choses qui me font mal parce que je me dis : bah oui mais il a vécu cela donc c’est logique qu’il soit comme cela ou qu’il me parle comme cela. Je trouve des excuses facilement car je sais que la personne ne peut, peut-être pas, faire autrement.

Pourquoi je fais cela ? Parce que mon parcours de vie m’amène à être comme cela. J’ai choisi d’être soumise et silencieuse pour me faire aimer et accepter. Cela fait longtemps que je l’ai compris et je me rends compte que c’est quand même quelque chose de bien intégré.

Le positionnement et les risques …

La leçon que j’en retire c’est que si je dis stop, en me respectant, normalement l’autre personne doit aussi entendre et me respecter. Si je ne le fais pas, c’est normal qu’elle continue. Donc c’est moi qui mène la danse en ce qui concerne mes limites. Ne pas partir du principe : il/elle va voir quand même que ça ne me va pas !

Non, pas de suggestion. Dire les choses, simplement, c’est le premier pas vers le positionnement et donc le respect de soi.

A une époque de ma vie, cela m’était tout à fait impossible. J’avais la peur que mes proches m’abandonnent, me rejettent. Maintenant c’est mieux, mais pas encore naturel, car dans toute relation qui m’importe, surtout amoureuse, je suis tellement dans le fait de découvrir l’autre, de l’accepter tel qu’il est que je m’en oublie, encore …

Quand on comprend comment on fonctionne on est rapidement testé. La vie nous met face à une expérience qui nous permet de voir si on applique nos nouvelles résolutions. On met un point d’honneur à réussir, certes, toutefois il faut aussi être tolérant envers soi-même et accepter que nous ayons des petits ratés.

Alors oui je m’aime pour cette partie de moi qui a soif de l’autre et qui essaie de le comprendre et oui je m’aime pour cette partie de moi qui n’exprime pas encore au bon moment ses limites.

Je me souhaite un jour que ce soit plus naturel et ne plus m’en vouloir d’avoir accepté  les libertés de l’autre au détriment des miennes, ce qui me permettrait de ne plus nourrir ces sentiments de «  je me suis faite avoir », « je suis trop gentille »,  car au final c’est moi qui suis responsable de ce sentiment et de la situation. C’est le non respect de mes besoins qui m’amène à vivre cela. L’autre personne est là pour me faire ressortir cela pour que j’en prenne conscience et le travaille. Certes, l’autre personne a aussi, bien sûr, des choses à comprendre sur elle-même, il n’ y a pas de hasard. Que ce soit une situation de la vie professionnelle, personnelle, familiale … il y a forcément une logique bienveillante dans tout cela. 🙂

Il est 1 commentaire

Ajoutez votre commentaire