[Une coach vous parle] Quand la dépendance affective s’efface

[Une coach vous parle] Quand la dépendance affective s’efface


Nouvel article de Stéphanie Grimoult, coach à Caen sur la dépendance et qui nous fait part de ses avancées sur la dépendance affective.


 

J’avais envie, dans cet article, de vous partager mon expérience de dépendante affective en voie de guérison et toutes les observations que j’ai pu faire durant les derniers mois.

Dans mon précédent écrit, je vous confiais à quel point la découverte de mon « côté sombre » avait été bénéfique pour moi en 2016.

S’en sont suivies de nouvelles expériences de vie pour moi et une nouvelle transformation de mon réseau relationnel.

Quand on accepte de laisser partir ce qui s’en va, le nouveau peut prendre place

J’ai lu quantité de choses à propos de la dépendance affective et les pistes de guérison. Chaque fois, je retrouve, comme vous certainement, les mêmes éléments redondants et essentiels. Cependant, j’ai souvent constaté qu’on décrivait bien les symptômes de cette dépendance puis l’état obtenu lorsque nous étions « guéris ». Ok…mais qu’en est-il de la phase intermédiaire ?…

Certes, nous constatons que lorsque nous ne sommes pas sortis de la dépendance affective, la vie s’évertue à nous répéter les mêmes scenarii et parfois avec une violence de plus en plus manifeste pour nous. Ces schémas se répètent donc sans cesse jusqu’à nous laisser pantelants et vidés de toute énergie ou tout espoir. La vie nous teste pour nous permettre d’évoluer et guérir nos blessures.

 

A force de vivre pareilles situations, j’avais fini par penser que je n’en sortirai jamais

Alors, peut-être comme vous, j’ai appliqué ce que j’avais lu ça et là à la lettre. Les « recettes » sont toujours plus ou moins les mêmes : aimez-vous avant de chercher à aimer et être aimé(e), observez une phase de célibat jusqu’à ce que la première étape soit acquise, prenez soin de vous avant de prendre soin des autres (ou pour prendre soin des autres correctement)…

Puis, étant du genre acharnée, j’ai réalisé à un moment que tous ces points étaient « validés » mais que, pour autant, je faisais toujours plus ou moins le même type de rencontres à titre amical ou sentimental !

Je remarquais dans le même temps que ce célibat devenait plaisant pour moi. J’avais mes occupations, prenais soin de moi, développais mon activité professionnelle et menais une vie plutôt épanouissante.

Après avoir vécu cette « relation » que j’évoque dans mon précédent article et d’y avoir enfin mis un point final, je m’apprêtais à me murer dans la solitude. Puis j’ai soudain réalisé que je n’en avais tout simplement pas envie. Cette sensation était nouvelle pour moi car je ne souhaitais plus démarrer une nouvelle relation pour oublier la précédente, mais juste m’ouvrir à une autre expérience, en conscience.

La vie s’est donc chargée de m’amener ce que je désirais et cette dernière relation m’a profondément changée. Certes, cela n’a pas été sans peurs, ni douleurs mais j’ai beaucoup appris sur moi et le fonctionnement de ce qu’on appelle « dépendance affective ».

Lire la suite de l’article sur la dépendance affective

Il est 1 commentaire

Ajoutez votre commentaire